CANAN DOMURCAKLI, Saz et chant

 

Canan Domurcakli est chanteuse et musicienne, née à Ankara, et originaire de Sivas.

Bercée par les musiques traditionnelles d'Anatolie, elle chante dès son plus jeune âge dans les mariages et fêtes familiales, auprès des Ashiks et Ozans.

Elle commence à étudier la musique traditionnelle au collège, solfège et saz, notamment auprès des maîtres Ishan Öztürk et Musa Eroglu. Au fil du temps, elle étend sa connaissance du répertoire aux styles des différentes régions d'Anatolie.

La musique traditionnelle est pour elle une façon de mieux comprendre sa propre culture. Elle considère la musique traditionnelle comme une mémoire du présent qui permet de mieux appréhender les chagrins, les joies, les difficultées de son peuple. Sa connaissance de la poésie populaire, strictement liée à la musique traditionnelle, enrichit son jeu autour de ces musiques.

Canan Domurcakli a présenté sa musique en France, mais aussi en Turquie, en Belgique et en Suisse. Elle donne des cours de chant et de saz, et se produit en solo et en groupe.


HOELA BARBEDETTE, Harpe celtique

 

Installée en Centre-Bretagne, Hoëla Barbedette est une harpiste passionnée par l’adaptation à son instrument des répertoires populaires traditionnels de sa région et d’autres contrées - comme on peut l'entendre dans son travail en duo avec la contrebassiste Delphine Quenderff, au sein du groupe Bon Matin, en solo, ou plus récemment en duo avec le chanteur Eric Menneteau. Depuis son expérience au sein de Norkst, premier orchestre issu de la Kreiz Breizh Akademi dirigée par le chanteur Erik Marchand, elle développe notamment un jeu modal singulier sur sa harpe celtique sur laquelle ont été ajoutés des leviers de quart de ton. 
Elle a goûté à plusieurs reprises à la musique d’Asie Mineure lors de stages en Grèce, et c’est avec intérêt et enthousiasme qu’elle a rejoint le Canan Trio, qui lui donne l’occasion d'approfondir ce beau répertoire. 

 


MARIE-AMELIE GAYARD, kaval et flûte traversière métal

 

Marie-Amélie Gayard commence l'apprentissage de la musique à la flûte traversière et étudie différents styles (classique, jazz, musiques improvisées...).

C'est au cours  d'un premier voyage en Roumanie et dans les Balkans, qu'elle découvre les répertoires d'Europe centrale, ainsi que l'incroyable expressivité des flûtes qui y sont jouées. Elle apprend à jouer le fluiere et le caval roumain.

Elle découvre la flûte kaval avec Isabelle Courroy, puis se perfectionne auprès de Bénédicte Jucquois, Jean-Luc Lemoigne, Nedyalko Nedyalkov. Elle étudie principalement les répertoires de Bulgarie et de Macédoine, qui l'amènent naturellement vers la musique turque. Sa rencontre avec Canan Domurcakli lui permet d'aborder de manière concrète le répertoire si particulier des "bardes" turcs.

Marie-Amélie Gayard pratique également le chant et la danse dans différentes formations professionnelles.